1. Accès conditionnel

    Accès à un service que l'on restreint à des utilisateurs autorisés (ex. : abonnement à un bouquet numérique, télévision à péage) au moyen d'un procédé de chiffrage et de décodage autorisé.

  2. Alignement de l'antenne

    Opération consistant à optimiser l'orientation d'une antenne satellite vers le satellite afin de maximiser l'intensité du signal reçu et de réduire les risques de brouillage causé par d'autres systèmes à satellite. Synonyme : pointage de l'antenne.

  3. Alignement de la polarisation

    Opération consistant à aligner le plan de polarisation de référence d'une antenne à polarisation rectiligne sur une direction de référence particulière. Pour les systèmes individuels et collectifs recevant des signaux à polarisation rectiligne, l'alignement se fait en faisant tourner le LNB autour de l'axe de la source de façon que son détecteur d'onde radio soit aligné sur le vecteur champ électrique du signal entrant (pour obtenir une intensité maximum du signal détecté).

  4. Angles de pointage

    Angles d'élévation et d'azimut qui donnent la direction d'un satellite à partir d'un point de la surface de la Terre.

  5. Assignation à la demande

    Affectation d'un volume variable de capacité satellitaire à une station spatiale en fonction des fluctuations de ses besoins de trafic (en fonction de la demande). Voir aussi Assignation fixe. L'assignation à la demande permet d'utiliser la capacité satellitaire plus efficacement mais augmente la complexité du système.

  6. Assignation fixe

    Affectation d'une quantité fixe de capacité satellitaire à une station terrienne indépendamment de ses besoins de trafic, qui peuvent fluctuer dans le temps. Voir aussi Assignation à la demande.

  7. Atténuation

    Affaiblissement d'un signal qui se produit lorsqu'il traverse un dispositif ou un milieu de transmission (ex. : l'atmosphère pour les ondes radio, un câble pour un signal électrique). L'atténuation est généralement mesurée en décibels.

  8. Axe de visée

    Direction du gain d'antenne maximum. Pour une antenne de réception, l'axe de visée est aligné le plus précisément possible avec le satellite pour que la puissance du signal reçu soit maximale.

  9. Azimut

    Direction vers laquelle pointe une antenne, mesurée sur le plan horizontal local dans le sens des aiguilles d'une montre depuis le nord. C'est la coordonnée horizontale qui est utilisée pour aligner une antenne satellite. Voir aussi Elévation.

  10. Top
  11. Balise

    Signal radiofréquence hautement stable qui est utilisé par les stations terriennes équipées d'un système automatique de poursuite (du satellite). Les balises peuvent être générées à bord du satellite, ou émises à partir du sol et relayées par le satellite. Quand elles sont générées à bord du satellite, on les appelle aussi balises de satellite ou balises embarquées et elles acheminent parfois des signaux de télémesure (voir Télémesure).

  12. Bande basse

    Partie inférieure de la gamme de fréquences de liaison descendante en bande Ku, qui va de 10,7 GHz à 11,7 GHz.

  13. Bande haute

    Partie supérieure de la gamme de fréquences de liaison descendante dans la bande Ku, qui va de 11,7 GHz à 12,75 GHz.

  14. Bande Ka

    La Bande Ka est la gamme de fréquences utilisée notamment pour l'internet par satellite. Pour les télécommunications spatiales, elle s’étend en émission de 27,5 à 31 GHz et en réception, de 17,3 à 21.2 GHz.

  15. Bande Ku

    La bande Ku est la gamme de fréquences attribuée aux systèmes de télécommunication par satellite, aux environs de 14 GHz ou 18 GHz pour la liaison montante, et de 11/12 GHz pour la liaison descendante. Elle est principalement utilisée pour les systèmes de diffusion de télévision par satellite et pour les réseaux VSAT.

  16. Bouquet

    Ensemble de services multimédias numériques proposés sous la forme d'une offre commerciale unique et souvent transmis en un seul flux de données. Voir aussi Multiplexage numérique.

  17. Brouillage

    Tout signal non désiré qui tend à brouiller la réception des ondes radio. Il peut être causé par des transmissions à l'intérieur du même système à satellites, par des transmissions à l'intérieur d'autres systèmes à satellites utilisant les mêmes fréquences, ou par des sources basées au sol (liaisons radio point à point, bruit d'allumage des voitures, etc.).

  18. Brouillage par le canal adjacent

    Brouillage électrique causé par des signaux d'une fréquence voisine de celle du signal que l'on veut transmettre. Il peut être causé par des imperfections dans le canal et/ou l'équipement de transmission.

  19. Bruit

    Toute perturbation électrique non désirée dans un circuit ou un canal de communication, qui affecte la capacité du récepteur à reproduire correctement le signal original. Appelé également "bruit thermique".

  20. Bruit thermique

    Toute perturbation électrique non désirée dans un circuit ou un canal de communication. L'adjectif "thermique" vient du fait que l'intensité du bruit généré par un objet dépend de la température physique de l'objet.

  21. Top
  22. C/(N+I)

    Rapport porteuse/bruit+brouillage. Mesure la qualité d'un signal à l'entrée d'un récepteur. Il est égal au quotient de la puissance d'une porteuse sur la puissance combinée du bruit et du brouillage d'origine humaine, mesurées dans une bande passante donnée (généralement la bande passante de la porteuse modulée). Il est généralement exprimé en décibels. Plus le rapport est élevé, meilleure est la qualité du signal reçu.

  23. C/I

    Rapport porteuse/brouillage. Mesure la qualité d'un signal à l'entrée du récepteur. Il est égal au quotient de la puissance de la porteuse sur la puissance du brouillage d'origine humaine, mesurées dans une bande passante donnée (généralement la bande passante de la porteuse modulée). Il est généralement exprimé en décibels. Plus le rapport est élevé, meilleure est la qualité du signal reçu.

  24. C/N

    Rapport porteuse/bruit. Mesure la qualité d'une porteuse modulée à l'entrée d'un récepteur. Il est égal au quotient de la puissance de la porteuse sur la puissance du bruit introduit dans le milieu de transmission, mesurées dans une bande passante donnée (généralement la bande passante de la porteuse modulée). Il est généralement exprimé en décibels. Plus le rapport est élevé, meilleure est la qualité de la porteuse reçue.

  25. Canal

    Bande de radiofréquences affectée à un usage particulier, généralement pour établir une liaison de communication complète, ou un circuit pour un signal électrique. Ce terme est souvent utilisé à la place de "répéteur", mais la largeur de bande du canal est généralement plus petite que celle du répéteur.

  26. Capacité

    Partie de la bande passante et de la puissance du satellite qui est utilisée pour établir un ou plusieurs canaux de communication.

  27. Ceinture de Clarke

    Orbite circulaire située à environ 35 800 km au-dessus de l'équateur, sur laquelle les satellites tournent à la même vitesse que la Terre (orbite géostationnaire) et apparaissent donc stationnaires à un observateur sur la Terre. Du nom d'Arthur Clarke, qui a le premier émis l'idée d'utiliser des satellites de télécommunication géostationnaires.

  28. Charge utile

    Equipement à bord d'un satellite dont la fonction est de recevoir, de convertir en fréquence, de traiter et de réémettre des signaux de télécommunication. La charge utile comprend notamment les antennes du satellite, mais pas les équipements annexes tels que la plate-forme (structure physique), les alimentations d'énergie et les équipements de régulation thermique.

  29. Ciel clair

    Terme décrivant certaines conditions atmosphériques rencontrées à l'extrémité terrestre d'une liaison par satellite Terre/espace, à savoir lorsque l'atténuation des ondes radio causée par les précipitations (pluie, neige, brouillard, etc.) est à son niveau le plus faible (ciel dégagé et bonne visibilité).

  30. Collective Reception

    See Community Reception.

  31. Colocalisé

    Qualifie un satellite occupant approximativement la même position orbitale géostationnaire qu'un autre satellite, de sorte que leur séparation angulaire est très petite vue du sol. Pour une petite antenne réceptrice, les satellites paraissent être exactement à la même position. En réalité, ils sont maintenus à plusieurs kilomètres de distance les uns des autres pour éviter les collisions. Exemple de système de satellites colocalisés : le système HOT BIRD™ d'EUTELSAT placé à 13º Est sur l'orbite géostationnaire.

  32. Commutation de bandes

    Opération consistant à sélectionner une bande de fréquences parmi deux (la "bande basse" ou la "bande haute") pour la réception des signaux satellitaires. Sur les LNB bi-bande, elle se fait en changeant la fréquence du signal de référence de l'oscillateur local qui est utilisé pour convertir en FI les signaux reçus.

  33. Commutation de polarisations

    Opération consistant à sélectionner l'une des deux polarisations orthogonales (par exemple, rectiligne horizontale ou rectiligne verticale) pour la réception des signaux satellitaires. La commutation de polarisations se fait dans le LNB ou, plus rarement, dans un dispositif séparé qui est inséré entre le cornet d'alimentation et le LNA/LNB, ou intégré au cornet d'alimentation.

  34. Conjonction Soleil-satellite

    Alignement du Soleil avec le satellite vu depuis une station terrienne, qui a lieu deux fois par an pendant plusieurs minutes aux environs du midi local. Il peut affecter les performances des stations terriennes de réception. Voir Interruption causée par le brouillage solaire.

  35. Contrapolaire

    Qualifie un signal dont la polarisation est inverse (orthogonale) par rapport à un signal donné.

  36. Couverture

    Zone géographique dans laquelle les signaux du satellite peuvent être transmis ou reçus avec une qualité suffisante au moyen d'une station terrienne correctement dimensionnée. Les couvertures des satellites sont généralement indiquées sous la forme d'empreintes montrant le G/T, la p.i.r.e. ou un autre paramètre, comme la taille d'antenne requise pour recevoir un service donné avec un bon niveau de qualité.

  37. Top
  38. Diagramme de rayonnement

    Représentation tridimensionnelle du gain d'une antenne d'émission ou de réception, sous la forme d'une fonction de la direction du rayonnement ou de la réception.

  39. Diffusion directe

    Acheminement de signaux satellitaires directement dans les foyers équipés d'une antenne individuelle (antenne parabolique).

  40. Discrimination de polarisations

    (XPD). Quotient de la puissance du signal reçu (ou émis) par une antenne sur une polarisation (la polarisation du signal désiré), sur la puissance du signal reçu (émis) sur la polarisation inverse. Ce rapport est généralement exprimé en décibels. Il mesure la capacité de l'antenne à détecter (émettre) des signaux sur une polarisation et rejeter les signaux de même fréquence ayant la polarisation inverse.

  41. Disponibilité

    Durée pendant laquelle la qualité d'un service ou une liaison de télécommunication égale ou dépasse une valeur minimum spécifiée. Pour les liaisons de télécommunication par satellite, la disponibilité est généralement exprimée en pourcentage d'une année moyenne. Voir aussi Interruption.

  42. DVB

    Digital Video Broadcasting. Ensemble cohérent de normes européennes pour l'émission et la réception de signaux de télévision numérique par satellite, par câble ou par voie terrestre, développé sous les auspices du projet Digital Video Broadcasting et formalisé par l'Institut européen des normes de télécommunications (ETSI). Bien qu'européennes, les normes ont été adoptées un peu partout dans le monde. La famille DVB comprend plusieurs normes, notamment pour l'émission et la réception par satellite (DVB-S), par câble (DVB-C) et par voie terrestre (DVB-T).

  43. Top
  44. Eclipse

    Occultation totale ou partielle d'un corps céleste par un autre. Les événements qui affectent le plus les satellites sont les éclipses du Soleil par la Terre ou la Lune, qui privent le satellite de sa source d'énergie habituelle (énergie solaire) et entraînent son refroidissement rapide puisqu'il n'est plus exposé à la chaleur du Soleil. Le satellite est conçu pour faire face à ces situations extrêmes. Normalement, les éclipses n'affectent pas les services de télécommunication fournis par le satellite.

  45. Elévation

    Angle que fait le satellite avec l'horizon local, mesuré dans le plan vertical local. Correspond à la coordonnée verticale qui est utilisée pour aligner une antenne satellite. Voir aussi Azimut.

  46. Emission hors bande

    Toute émission dans une ou plusieurs fréquences situées en dehors de la bande passante d'un signal, qui résulte du processus de modulation. Les émissions hors bande sont une source potentielle de brouillage pour les autres services et doivent être attentivement surveillées.

  47. Emission non essentielle

    Toute émission à une fréquence située en dehors de la bande passante d'un signal, y compris les harmoniques, les signaux parasites, les produits d'intermodulation et les produits des conversions de fréquence. Les émissions non essentielles sont une source potentielle de brouillage pour les autres services et doivent être attentivement surveillées.

  48. EPG

    Guide électronique des programmes. Interface graphique utilisateur générée par un récepteur satellitaire numérique, qui s'affiche sur le téléviseur de l'usager. Il fournit des informations sur les horaires et le contenu des émissions, qui sont contenues dans les signaux numériques reçus du satellite. Sa fonction principale est d'aider le téléspectateur à repérer rapidement et choisir les émissions qui l'intéressent, mais il peut aussi servir pour d'autres services interactifs.

  49. Erreur de pointage (d'une antenne)

    Mesure le décalage de l'alignement d'une antenne par rapport à la position du satellite dans l'espace (voir Alignement). Elle est exprimée sous la forme soit d'une erreur angulaire, soit d'un affaiblissement du signal par rapport au maximum qui serait obtenu avec une antenne parfaitement alignée.

  50. Top
  51. Facteur de bruit

    Méthode de quantification du bruit électrique généré par un dispositif. Le facteur de bruit est égal au quotient de la puissance du bruit à la sortie d'un dispositif, sur la puissance du bruit à l'entrée du dispositif, où la température de bruit d'entrée est égale à la température de référence (290 K). Le facteur de bruit est généralement exprimé en décibels.

  52. Facteur de qualité (G/T)

    Quotient du gain maximum d'une antenne de réception sur la température de bruit équivalente du système récepteur. Généralement exprimé en dB/K, il mesure la capacité d'une station terrienne à recevoir un signal satellitaire de bonne qualité (rapport signal/bruit élevé). En général, le G/T augmente avec le diamètre de l'antenne.

  53. Faisceau

    Flux unidirectionnel d'ondes radio concentrées dans une direction particulière. Terme couramment utilisé pour parler du diagramme de rayonnement d'une antenne, par analogie avec un faisceau lumineux. Il est le plus souvent utilisé pour décrire le diagramme de rayonnement des antennes de satellite. L'intersection d'un faisceau satellitaire avec la surface de la Terre est appelée l'empreinte (du faisceau).

  54. Faisceau étroit

    Diagramme de rayonnement d'une antenne conçu pour desservir une zone géographique relativement petite ou isolée, généralement avec un gain élevé. L'équivalent, pour les radiofréquences, d'un spot lumineux.

  55. Faisceau modelé

    Diagramme de rayonnement d'une antenne de satellite conçue pour que son empreinte suive au plus près la limite d'une zone géographique précise (la zone de fourniture du service). Les faisceaux modelés maximisent le gain d'antenne sur la zone de service et réduisent la probabilité d'un brouillage causé aux systèmes desservant d'autres zones géographiques.

  56. Faisceau orientable

    Faisceau d'antenne qui peut être repointé par des moyens mécaniques et/ou électriques. Il s'agit généralement d'un faisceau de satellite relativement étroit qui peut être orienté sur une partie ou la totalité de la zone de la surface de la Terre qui est visible depuis la position orbitale du satellite.

  57. Top
  58. G/T

    Voir Facteur de qualité.

  59. Gain d'une antenne

    Mesure le pouvoir d'amplification ou de concentration d'une antenne lorsqu'elle émet ou reçoit un signal vers ou depuis une direction donnée dans l'espace. Il est égal au quotient de la puissance rayonnée (ou reçue) par angle solide unitaire par l'antenne dans une direction donnée, sur la puissance rayonnée (ou reçue) par angle solide unitaire par une antenne isotrope alimentée par la même source. Le gain est généralement exprimé en dBi.

  60. Géostationnaire

    Qualifie un objet tournant autour de la Terre à une vitesse telle qu'il apparaît stationnaire par rapport à la surface de la Terre. Voir aussi Ceinture de Clarke.

  61. Géosynchrone

    Qualifie un objet tournant autour de la Terre à la vitesse de rotation de la Terre et dans le même sens de rotation. L'objet apparaît à la même position dans le ciel à un instant donné chaque jour, mais n'apparaît pas stationnaire s'il ne tourne pas dans le plan équatorial.

  62. Top
  63. Hors axe

    Toute direction dans l'espace qui ne correspond pas à la direction de l'axe de visée d'une antenne.

  64. HPA

    Amplificateur de puissance. Dispositif qui reçoit un signal d'entrée relativement faible et l'amène à un niveau de puissance élevé lui permettant d'être transmis sur une liaison Terre-espace.

  65. Top
  66. Inclinaison

    Angle formé par le plan de l'orbite d'un satellite et le plan de l'équateur. L'orbite d'un satellite parfaitement géostationnaire a une inclinaison de zéro degrés.

  67. Intermodulation

    Brouillage mutuel entre des signaux espacés en fréquence après une amplification non linéaire par un amplificateur commun. Dans les systèmes de communication par satellite, le phénomène d'intermodulation n'est généralement important qu'après l'amplificateur de puissance sur une station terrienne ou un répéteur de satellite. Il est mesuré par le rapport recul d'entrée/recul de sortie de l'amplificateur.

  68. Interruption

    Circonstance où la qualité d'un service ou d'une liaison de télécommunication descend en dessous de la valeur minimum spécifiée pour que les performances de télécommunication soient acceptables. Voir aussi Disponibilité.

  69. Interruption causée par le brouillage solaire

    La conjonction Soleil-satellite peut provoquer une forte augmentation du bruit reçu par une station terrienne pointée vers le satellite, ce qui dégrade la qualité du signal et peut même entraîner la perte du signal pendant un court moment. Bien que ce phénomène physique soit inévitable, il n'affecte pas les antennes relativement petites qui sont utilisées pour la réception individuelle et collective des émissions et des services récréatifs télédiffusés.

  70. IRD

    Récepteur-décodeur intégré. Dispositif installé en intérieur acceptant les signaux d'au moins un LNB, qui restitue le signal original à partir du signal transmis par le LNB. Il comprend un décodeur intégré permettant de recevoir les services protégés par un système d'accès conditionnel, soumis à autorisation du prestataire de services. Un module "carte à puce" est souvent utilisé pour les procédures d'autorisation.

  71. Isolement de polarisations

    (XPI). Quotient de la puissance du signal reçu (ou émis) par une station terrienne sur une polarisation (le signal désiré), sur la puissance du signal reçu (émis) sur la même polarisation mais provenant d'un signal contrapolaire. Ce rapport est généralement exprimé en décibels. Il mesure le brouillage causé au signal désiré par des signaux contrapolaires, qui se produit dans tout système exploitant les deux polarisations orthogonales. Les termes "discrimination de polarisations" et "isolement de polarisations" ont en principe des significations différentes, mais ils sont souvent utilisés l'un pour l'autre.

  72. Top
  73. Largeur de bande

    Largeur de la plage de fréquences utilisée pour une transmission hertzienne (ex. : 36 MHz). C'est la différence entre la fréquence la plus basse et la fréquence la plus élevée utilisées par un signal.

  74. Liaison descendante

    Dans une liaison de télécommunication par satellite, trajet du signal depuis le satellite vers la Terre. Voir aussi Liaison montante.

  75. Liaison montante

    Dans une liaison de télécommunication par satellite, trajet du signal depuis la Terre vers le satellite. Voir aussi Liaison descendante.

  76. Liaison par satellite

    Liaison radio entre une station terrienne d'émission et une station terrienne de réception par l'intermédiaire d'un satellite de télécommunication. Une liaison par satellite se décompose en une liaison montante et une liaison descendante.

  77. Liaison Terre-espace

    Toute liaison de télécommunication entre une station terrienne et un satellite (liaison montante ou descendante).

  78. Lobe latéral

    Partie du diagramme de rayonnement d'une antenne dans laquelle des signaux d'une direction non désirée (c'est-à-dire hors axe) peuvent être détectés ou rayonnés, ce qui peut entraîner le brouillage d'autres systèmes ou générer une sensibilité au brouillage causé par d'autres systèmes. Plus les lobes latéraux sont larges, plus l'antenne est capable de détecter du bruit et du brouillage. La forme des lobes latéraux dépend de la conception de l'antenne.

  79. Top
  80. Marge

    Différence en décibels entre le C/(N+I) obtenu à l'entrée du récepteur par ciel clair, et le C/(N+I) minimum requis pour arriver à une qualité de transmission tout juste acceptable. Appelée également "marge pour la pluie".

  81. Marge pour la pluie

    Voir Marge.

  82. MCPC

    Service de porteuse multivoie. Fait référence au multiplexage de plusieurs voies numériques (programmes vidéo, audio et services de données) en un train de données numériques commun, qui est alors utilisé pour moduler une porteuse acheminant tous les services à l'utilisateur final. Le sigle MCPC est souvent utilisé dans le contexte des systèmes DVB, où le signal numérique composite est appelé "flux de transport".

  83. Monture polaire

    Structure mécanique d'une antenne de station terrienne qui permet à tous les satellites de l'arc géosynchrone d'être balayés par un mouvement selon un seul axe.

  84. Multicrypt

    Option d'accès conditionnel DVB basée sur un module fourni par le prestataire de services à chaque abonné. Le module d'accès se raccorde à l'IRD de l'abonné par une interface normalisée (l'interface commune DVB). Multicrypt permet d'utiliser le même IRD pour recevoir des services de prestataires utilisant des systèmes d'accès conditionnel différents et incompatibles.

  85. Multifaisceau

    Fait généralement référence à l'utilisation de plusieurs faisceaux d'antenne à bord du satellite pour couvrir des zones géographiques contiguës, au lieu d'un seul faisceau large. Les architectures multifaisceaux sont souvent envisagées pour les satellites fonctionnant dans la bande Ka, caractérisée par des ouvertures de faisceau plus étroites que la bande Ku. Dans cette dernière, les faisceaux larges prédominent.

  86. Top
  87. Orbite

    Trajet décrit par le centre de masse d'un satellite dans l'espace, soumis aux forces naturelles, principalement l'attraction gravitationnelle, et aux forces correctrices occasionnelles de basse énergie exercées par un dispositif propulsif pour obtenir et maintenir le trajet souhaité.

  88. Orbite circulaire

    Orbite de satellite dans laquelle la distance entre les centres de masse du satellite et du corps primaire (la Terre) est constante.

  89. Orbite géostationnaire

    Orbite d'un satellite géosynchrone située dans le plan équatorial de la Terre.

  90. Orbite inclinée

    Orbite proche de l'orbite géostationnaire mais dont le plan est légèrement incliné par rapport au plan équatorial, en conséquence de quoi le satellite semble se déplacer autour de sa position nominale par un mouvement "en huit", vu du sol. Vers la fin de leur durée de vie nominale, on laisse souvent les satellites dériver en orbite inclinée afin de conserver du carburant à bord au lieu de le consommer pour corriger cette dérive naturelle causée par l'attraction gravitationnelle du Soleil et de la Lune.

  91. Ouverture du faisceau

    Mesure de la capacité d'une antenne à concentrer l'énergie du signal vers une direction précise de l'espace (ex. : vers le satellite pour une antenne d'émission au sol), ou à collecter l'énergie du signal depuis une direction précise de l'espace (ex. : depuis le satellite pour une antenne de réception au sol). L'ouverture du faisceau est mesurée dans un plan contenant la direction de la puissance maximum du signal. Elle est généralement exprimée par l'écart angulaire entre les deux directions le long desquelles la puissance du signal est égale à la moitié de la valeur maximum (ouverture à mi-puissance, ou à -3 db).

  92. Top
  93. p.i.r.e.

    Puissance isotrope rayonnée équivalente. Mesure l'intensité du signal émis par un satellite vers la Terre, ou par une station terrienne vers un satellite. Elle est exprimée en dBW.

  94. Plan orbital

    Plan contenant le centre de masse de la Terre et le vecteur vitesse (direction du déplacement) d'un satellite.

  95. Polarisation

    Phénomène par lequel les ondes radio sont limitées à certaines directions des variations du champ électrique et du champ magnétique, ces directions étant perpendiculaires à la direction de propagation de l'onde. Par convention, la polarisation d'une onde radio est définie par la direction du vecteur champ électrique. Les transmissions par satellite utilisent quatre directions de polarisation : la polarisation rectiligne horizontale (X), la polarisation rectiligne verticale (Y), la polarisation circulaire droite et la polarisation circulaire gauche.

  96. Polarisation circulaire

    Polarisation d'une onde dans laquelle le vecteur champ électrique, observé dans un plan fixe quelconque normal à la direction de propagation, tourne dans le temps et trace un cercle dans le plan d'observation. Contrairement à la polarisation rectiligne, la polarisation circulaire ne nécessite pas l'alignement des antennes de la station terrienne et du satellite avec la direction de polarisation des ondes radio.

  97. Polarisation droite

    Décrit une onde à polarisation elliptique ou circulaire, dans laquelle le vecteur champ électrique, observé dans un plan fixe quelconque normal à la direction de propagation, tourne vers la droite (sens horaire) dans le temps quand on regarde dans la direction de propagation.

  98. Polarisation gauche

    Décrit une onde à polarisation elliptique ou circulaire dans laquelle le vecteur champ électrique, observé dans un plan fixe quelconque normal à la direction de propagation, tourne vers la gauche (sens antihoraire) dans le temps quand on regarde dans la direction de propagation.

  99. Polarisation horizontale

    Type de polarisation rectiligne où le champ électrique est approximativement aligné sur le plan horizontal local en un point d'émission ou de réception au sol. Voir aussi Réutilisation des fréquences.

  100. Polarisation rectiligne

    Décrit une onde dont le vecteur champ électrique, observé dans un plan fixe quelconque normal à la direction de propagation, garde une direction constante dans le temps. Avec une polarisation rectiligne, les antennes de la station terrienne et du satellite utilisées pour une liaison Terre-espace donnée doivent être précisément alignées afin que leurs polarisations de référence coïncident, pour obtenir la meilleure qualité de réception possible.

  101. Polarisation verticale

    Type de polarisation rectiligne où le champ électrique est approximativement aligné sur le plan vertical local en un point d'émission ou de réception au sol. Voir aussi Réutilisation des fréquences.

  102. Polarisation X

    Définition plus précise de la polarisation rectiligne horizontale. La polarisation X est définie par rapport à une direction donnée depuis le satellite vers la Terre, permettant un calcul précis de l'angle d'alignement de la polarisation pour n'importe quel point géographique.

  103. Polarisation Y

    Définition plus précise de la polarisation rectiligne verticale. La polarisation Y est définie par rapport à une direction donnée depuis le satellite vers la Terre, permettant un calcul précis de l'angle d'alignement de la polarisation pour n'importe quel point géographique.

  104. Poursuite

    Opération consistant à ajuster en permanence l'orientation d'une antenne de telle manière que son axe de visée suive les mouvements du satellite autour de sa position nominale. Utilisée sur les stations terriennes équipées de grandes antennes et sur celles fonctionnant avec des satellites en orbite inclinée.

  105. Top
  106. Réception collective

    Réception de services télévisuels et récréatifs par satellite destinés à être distribués à un groupe de personnes situées au même endroit (ex. : habitant dans le même immeuble), ou par un système de distribution couvrant un territoire limité (ex. : un réseau câblé local). Par rapport à la réception individuelle, la réception collective utilise généralement un équipement plus complexe et une plus grande antenne.

  107. Réception individuelle

    Réception directe de signaux satellitaires par des installations domestiques simples, en particulier celles équipées d'une petite antenne. Voir aussi Diffusion directe et Réception collective.

  108. Recul d'entrée

    Quotient de la puissance du signal mesurée à l'entrée d'un amplificateur de puissance sur la puissance du signal d'entrée qui produit la puissance maximum à la sortie de l'amplificateur. Le recul d'entrée est exprimé en décibels, par une valeur positive ou négative. Il peut s'appliquer à une seule porteuse à l'entrée du HPA ("recul d'entrée de la porteuse), ou à l'ensemble des signaux d'entrée ("recul d'entrée total").

  109. Recul de sortie

    Quotient de la puissance du signal mesurée à la sortie d'un amplificateur à haute puissance, sur la puissance maximum de sortie du signal. Le recul de sortie est exprimé en décibels, par une valeur positive ou négative. Il peut s'appliquer à la porteuse seule en sortie du HPA ("recul de sortie de la porteuse), ou à l'ensemble des signaux de sortie ("recul de sortie total").

  110. Régénérateur

    Qualifie un système à satellite ou un répéteur qui restitue les signaux originaux à partir des signaux modulés reçus du sol, les soumet à un traitement, puis les utilise pour moduler les porteuses réémises dans la fréquence de liaison descendante, éventuellement sous un format différent. Les répéteurs régénérateurs sont des systèmes complexes souvent utilisés dans les systèmes à satellites évolués.

  111. Répéteur

    Dispositif qui amplifie ou augmente les signaux électriques entrants et les retransmet vers une ou plusieurs stations terriennes à une autre fréquence. Dans le contexte des satellites, le terme fait généralement référence à tous les équipements de la charge utile, à l'exception des antennes du satellite.

  112. Répéteur

    Emetteur/récepteur qui émet des signaux automatiquement lorsqu'il reçoit certains signaux prédéterminés. Le terme "répéteur de satellite" s'applique à un sous-système d'émission/réception à bord d'un satellite, qui utilise une chaîne unique d'amplification à haute puissance et traite une plage définie de fréquences (la "bande passante du répéteur"). Un satellite comprend habituellement plusieurs répéteurs, chacun pouvant supporter un ou plusieurs canaux de communication.

  113. Réseau à satellite(s)

    Ensemble regroupant un ou plusieurs satellites de télécommunication et les stations terriennes associées.

  114. Réutilisation des fréquences

    Technique permettant d'utiliser une certaine plage de fréquences plusieurs fois dans le même système à satellites afin d'accroître la capacité totale du système sans augmenter la bande passante affectée. Les dispositifs de réutilisation des fréquences exigent un isolement suffisant des signaux utilisant les mêmes fréquences de manière que le brouillage mutuel ne dépasse pas un niveau acceptable. Pour réutiliser les fréquences, on émet les signaux sur des polarisations orthogonales (horizontale et verticale en polarisation rectiligne, gauche et droite en polarisation circulaire) et/ou on utilise des faisceaux satellitaires (étroits) desservant des zones géographiques séparées (qui ne se chevauchent pas).

  115. Top
  116. S/B

    Rapport signal/bruit. Mesure la qualité d'un signal électrique, généralement à la sortie du récepteur. Il est égal au quotient du niveau du signal sur le niveau du bruit, mesurés dans une bande passante donnée (habituellement la bande passante du signal) et est généralement exprimé en décibels. Plus le rapport est élevé, meilleure est la qualité du signal. Voir aussi C/N.

  117. Satellite de radiodiffusion directe

    Terme générique désignant les satellites et systèmes à satellites qui diffusent des informations directement aux utilisateurs finals.

  118. Satellite géostationnaire

    Satellite qui, vu depuis la surface de la Terre, paraît situé en un point fixe de l'espace.

  119. Saturation

    Fonctionnement d'un amplificateur de puissance, le plus souvent un ATOP de satellite, à son niveau maximum de puissance de sortie (puissance "à saturation").

  120. SCPC

    Service de porteuse monovoie. Dans les systèmes SCPC, chaque signal de télécommunication est modulé individuellement sur sa propre porteuse, qui est utilisée pour acheminer ce signal à l'utilisateur final. Plusieurs porteuses similaires partagent un répéteur commun et utilisent une fraction unique de sa bande passante. A chaque porteuse correspond une seule voie de communication (par exemple la moitié d'un circuit voix).

  121. Secteur sol

    Comprend toutes les stations terriennes exploitées avec un système ou un réseau à satellites particulier. Elles peuvent être connectées à l'équipement de l'utilisateur final soit directement, soit via un réseau terrestre.

  122. Secteur spatial

    Ensemble des satellites d'un système de télécommunication par satellite.

  123. SFS

    Service fixe par satellite. Fait généralement référence à tout service de télécommunication par satellite assuré par des stations terriennes situées à des positions géographiques fixes. Le terme est toutefois souvent employé pour parler des bandes de fréquences "non planifiées" qui ne sont pas soumises aux règlements internationaux régissant l'utilisation des fréquences du SRS. Les fréquences du SFS utilisées en Europe pour la liaison descendante sont les bandes 10,7 – 11,7 GHz et 12,5 – 12,75 GHz.

  124. Simulcast

    Emission simultanée d'un même programme ou service au moyen d'au moins deux normes ou supports différents de transmission. Fait référence à une technique qu'EUTELSAT a été la première à utiliser, qui consiste à acheminer une porteuse de télévision FM analogique et une porteuse de télévision numérique sur un même répéteur de satellite, qui normalement n'assurerait que la transmission de la porteuse TV FM.

  125. Simulcrypt

    Option d'accès conditionnel DVB basée sur un accord commercial entre plusieurs prestataires de services, qui permet l'accès à une population commune d'IRD exclusifs. Les IRD sont généralement spécifiques au système d'accès conditionnel et ne peuvent pas être utilisés pour recevoir des services fournis par des prestataires extérieurs à l'accord.

  126. SMATV

    Télévision par satellite avec antenne collective. Système collectif de réception et de distribution de télévision desservant une population d'utilisateurs situés dans un groupe d'immeubles, un hôtel ou un autre ensemble résidentiel. Les systèmes SMATV utilisent une ou plusieurs antennes de haute qualité, placées en un site central, pour recevoir les signaux satellitaires, plus des antennes UHF et/ou VHF pour recevoir les services de diffusion terrestre locaux. Les signaux satellitaires et terrestres sont distribués aux utilisateurs finals par un réseau de distribution câblé dédié. Plusieurs architectures de distribution câblée différentes sont possibles.

  127. SRS

    Service de radiodiffusion par satellite. Fait généralement référence à une gamme de fréquences affectée à la réception individuelle de services télévisés et récréatifs par satellite. Ces fréquences sont soumises à des règlements internationaux qui régissent leur utilisation, et sont conçues pour permettre à tous les pays d'offrir des services de cette nature. En Europe, la gamme de fréquences du SRS sur la liaison descendante est 11,7 – 12,5 GHz.

  128. Station au sol

    Synonyme de "station terrienne".

  129. Station terrienne

    Installation (antenne et équipement associé) située à la surface de la Terre et destinée à communiquer avec un ou plusieurs satellites. Ce terme englobe généralement l'ensemble des équipements nécessaires pour établir une liaison par satellite.

  130. Système à satellite(s)

    Système spatial utilisant un ou plusieurs satellites artificiels en orbite autour de la Terre.

  131. Top
  132. Taux d'erreur sur les bits (TEB)

    Mesure globale de la qualité d'un train de bits reçu. Il est égal au quotient du nombre de bits d'information reçus avec une erreur sur le nombre total de bits reçus, pendant une période de temps.

  133. Télécommande (TC)

    Transmission de signaux codés vers un satellite afin de déclencher, de modifier ou d'interrompre les fonctions de certains équipements à bord du satellite.

  134. Télémétrie

    Radiocommunications codées entre le satellite et le sol pour transmettre des données concernant le fonctionnement et la configuration du satellite.

  135. Télévision à péage

    Achat individuel d'émissions et de services par un téléspectateur ou un utilisateur de service (par exemple, la couverture télévisée d'un événement sportif). L'accès au produit acheté est contrôlé par un système d'accès conditionnel.

  136. Température de bruit

    Convention mathématique permettant de prédire l'influence du bruit dans un système de télécommunication. Elle mesure la puissance du bruit généré par un dispositif, exprimée comme la température équivalente d'une résistance qui, placée à l'entrée d'un dispositif à contribution de bruit nulle, génère le même niveau de bruit en sortie. La température de bruit est généralement exprimée en kelvins ou en dBK.

  137. Température de bruit de l'antenne

    Une antenne de réception reçoit du bruit des corps rayonnants tombant dans son diagramme de rayonnement. Pour une antenne de réception au sol, le bruit comprend les contributions du ciel et de l'environnement terrestre. L'effet combiné de ces sources de bruit est modélisé par une température de bruit équivalente pour l'antenne, qui varie avec l'angle d'élévation et la taille de l'antenne.

  138. Température de bruit du récepteur

    Température de bruit équivalente d'un système de réception complet, sans les contributions de l'antenne et de la connexion physique à l'antenne, mesurée à l'entrée du récepteur.

  139. Température de bruit du système

    Température de bruit équivalente d'un système de réception complet, comprenant les contributions de l'antenne, du récepteur et de la ligne de transmission qui les relie, mesurée à l'entrée du récepteur.

  140. Terminal de réception de télévision

    Station terrienne n'ayant aucune capacité d'émission et destinée à la réception individuelle ou collective de services de télévision (multimédias) depuis le satellite.

  141. Traitement à bord

    Terme générique recouvrant les fonctions de traitement du signal mises en œuvre à bord du satellite et qui vont au-delà de l'amplification et de la conversion de fréquence réalisés dans les systèmes à satellite classiques transparents. Le traitement à bord est le plus souvent numérique, et peut ou non inclure la régénération du signal. Skyplex est un exemple d'unité de traitement à bord.

  142. Transmodulation

    Brouillage causé par la modulation d'une porteuse affectant un autre signal. Il est généralement dû à un fonctionnement non linéaire d'un dispositif, parfois causé par une surcharge d'un amplificateur, et est aggravé par toute fluctuation de la puissance du signal (ex. : à l'entrée du récepteur de la tête d'un réseau de distribution câblée).

  143. Transparent

    Qualifie un système à satellite ou un répéteur de satellite qui ne modifie pas le format de base des signaux qu'il reçoit avant de les réémettre. Un répéteur transparent convertit simplement les signaux dans une fréquence inférieure et les amplifie avant réémission, contrairement à ce qui se passe dans le cas d'un répéteur régénérateur ou d'un traitement à bord (voir Régénérateur et Traitement à bord, respectivement).

  144. Top
  145. UER

    Union européenne de radiodiffusion. Organisme réunissant les principaux radiodiffuseurs européens, qui travaille notamment sur les nouvelles normes avant leur adoption par l'ETSI (Institut européen des normes de télécommunications).